background

Ababakar Abadam (Nexttel) : « Nous avons recruté des étudiants pour identifier les abonnés »

Publié le: lundi, 27 juin 2016 à15 h 10 Mis à jour le 27 juin 2016 à 15 h 10

(TIC Mag) – Le directeur adjoint de Viettel Cameroun pour la région du Centre fait le point sur le processus d’identification des abonnés Nexttel dans son domaine de compétence.

TIC Mag : Après deux premières opérations d’identification, le gouvernement a instruit le lancement d’une campagne de ré-identification. Comment Nexttel s’organise-t-il pour identifier ses abonnés ?

Ababakar Abadam : En termes d’organisation, depuis que les institutions gouvernementales ont pris la décision de booster cette opération, nous avons mis sur pied un comité national qui coordonne cette opération. Il est coordonné par l’un de nos directeurs adjoints. Ce comité a défini toutes les structures et les personnes concernées. Il y a même un schéma de circulation et d’exécution des tâches. Tous les points focaux dans les régions sont connus. Les tâches sont définies par structure et par région.

TIC Mag : Vous êtes responsable de la région du Centre. Quel dispositif y avez-vous mis en place ?

A.A. : Au niveau régional, ce sont les délégués et les directeurs régionaux adjoints qui sont personnellement chargés de suivre cette opération. En dessous d’eux, il y a des coordonnateurs régionaux et des structures qui identifient réellement sur le terrain.

Pour la région du Centre, nous avons quatre boutiques à Yaoundé. A Kennedy, Messassi, Biyem-Assi et Madagascar. Nous avons huit autres boutiques dans les neuf autres départements. Parce qu’il y a deux départements qui ont deux boutiques. Mais, en principe, chaque département a une boutique. Nous avons mis à contribution tous nos partenaires, en ciblant les boutiques qui, par leur emplacement peuvent drainer plus de personnes ou qui ont un accès facile.

TIC Mag : Qu’en est-il des ressources humaines ?

A.A. : En matière de RH, nous avons des personnels dédiés au niveau de l’entreprise elle-même. Ils sont affectés à cette tâche uniquement. Nous avons recruté, pour la région du Centre, une trentaine d’étudiants. Ils renforcent le travail. Ils sont disséminés dans nos différentes agences. Nous avons subordonné ce recrutement à un certain nombre de choses. La facilité dans l’utilisation de l’outil informatique, la détention d’un ordinateur portable était un atout supplémentaire. Nous avons recruté 30 étudiants qui travaillent avec nous depuis presqu’un mois aujourd’hui. Ils sont dans l’ensemble bien formés. A eux de former les étudiants qui travaillent avec eux et le personnel d’emprunt que nous avons au niveau de nos partenaires pour faire ce travail.

TIC Mag : Et quid de la logistique ?

A.A. : Au plan logistique, nous avons augmenté le matériel sur le terrain en termes d’ordinateurs, de photocopieuses, de smartphones pour capter les images d’identification et nous permettre d’avancer rapidement. Concernant le processus d’identification lui-même, nous avons mis en place un logiciel qu’on appelle New Identification System (Nis). Ce logiciel permet un contrôle à distance de tout ce qui est fait. Le logiciel nous informe sur le nombre d’identifications faites par agent, combien d’identifications correctes il a faites. On a également des informations sur la qualité de l’agent. A savoir s’il fait partie du staff ou si c’est un étudiant recruté.

Propos recueillis par Frégist Bertrand Tchouta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 9 =