Côte d’Ivoire : Les cybercafés désormais obligés d’identifier leurs clients

1

(TIC Mag) – En Côte d’Ivoire, pour davantage lutter contre la cybercriminalité, le gouvernement souhaite mettre un terme à la navigation anonyme sur Internet via les cybercafés. C’est ce qu’indique d’un décret qui a été adopté le 22 mars 2017 en conseil de ministre, qui « précise les règles d’identification des abonnés des services de télécommunications/TIC ouverts au public et des utilisateurs des cybercafés ».

De manière spécifique, ce décret relance l’identification obligatoire des utilisateurs de cybercafés, cinq ans après une campagne similaire lancée en avril 2012. A l’époque, l’ancien ministère de la Poste et des TIC exigeait des gérants de cybercafés la tenue d’un registre pour l’identification de leurs clients. Ce registre devait alors indiquer le nom du client, le poste de travail utilisé et le moment de la connexion. Faute de suivi, la disposition n’a pas réellement été appliquée sur le terrain.

Le décret adopté ce 22 mars 2017 porte également sur la vente ambulante des cartes Sim et rappelle que leur commercialisation, de même que tout dispositif d’accès au réseau ou services de télécommunications doit préalablement faire l’objet d’une identification.

Le décret siffle également la fin de la vente ambulante des cartes Sim, qui ne pourront désormais s’acquérir que chez les opérateurs où chez des prestataires agrées : « il interdit la vente ambulante de cartes Sim et de tout autre dispositif d’accès aux réseaux ou services de télécommunications pré-activés et/ou pré-identifiés par les opérateurs de téléphonie et les fournisseurs de services de télécommunications/TIC », précise le décret.

baniere830x100-ict-strategies

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une grande avancée dans la lutte contre la cybercriminalité que la Côte d’Ivoire vient d’impulser. Cela confirme aussi son leadership en matière d’indicatifs de progrès et de classement des pays africains dans la sous-région Afrique de l’Ouest. Bravo à Monsieur le Ministre Bruno Koné et son équipe technique car ce fût un combat de longue date qui arrive à un concret aboutissement. D’autres pays africains peuvent s’en inspirer toujours. Mais attention, les pirates de l’internet ne dorment pas, alors vigilence ++!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici