background

Mohamadou Diallo : « Des banques comme la BOAD, Ecobank et Attijariwafa Bank seront aux Assises »

Écrit par: TIC Mag

Publié le: mardi, 01 novembre 2016 à17 h 49 Mis à jour le 07 novembre 2016 à 15 h 55

(TIC Mag) – Organisateur de la cinquième édition des Assises de la transformation digitale en Afrique qui se tiennent à Paris du 03 au 04 novembre 2016 au pavillon Dauphine, Mohamadou Diallo, directeur de publication de Cio Mag, présente à TIC Mag les innovations de cette rencontre.

TIC Mag : Quels seront les innovations de la cinquième édition des Assises de la transformation digitale en Afrique ?

Mohamadou Diallo : Cette 5ème édition des Assises de la transformation digitale coïncide avec les 10 ans du lancement des IT Forums et de Cio Mag que nous avons initié à Marrakech en 2006. Cela nous conforte dans la vision qui est la nôtre et dans notre foi quant à la capacité de l’Afrique d’être un continent d’innovation. Nous comptons faire des témoignages vidéo sur l’évolution des SI durant ces dix dernières années.

En 2006, nous avions initié un grand rassemblement à Marrakech pour réunir les DSI africains afin de réfléchir sur la transformation numérique dans leur entreprise et dans leur pays.

En terme d’innovations, nous avons prévu deux panels qui réuniront des banques africaines comme la BOAD, Ecobank, mais aussi Attijariwafa Bank et l’AFD pour trouver des solutions de financements aux grands projets de transformation numérique. Il y aura des panels pour évoquer les questions liées aux déploiements des infrastructures dans le cadre de l’aménagement numérique des territoires et de l’eGouv. L’avantage est de permettre aux gouvernements de discuter avec ces institutions financières pour le financement de ces infrastructures. Ecobank intervient déjà dans des projets de transformations numériques comme au Togo et au Bénin. Il s’agira de dupliquer des modèles ou permettre les échanges sur les bonnes pratiques.

TIC Mag : Cinq ministres sont annoncés. Tous ont ils ont-ils confirmé leur présence ?

M.D. : ui, il y aura 3 ministres, des opérateurs de télécommunications, des directeurs généraux d’Agence de régulation et plusieurs IT managers africains.

TIC Mag : Qu’en est-il des délégations africaines qui seront présentes ?

M.D. : Plusieurs délégations ont confirmé de la République du Congo, du Maroc, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Gabon, de Tunisie.

TIC Mag : Quel est l’état des préparatifs à ce jour ?

M.D. : Les choses avancent, nous sommes satisfaits de l’engouement porté par cette nouvelle édition. Notre objectif est de pouvoir organiser dans le troisième trimestre 2017 un aussi important rassemblement en Afrique sur les questions liées aux Smartcities et ses enjeux en Afrique. Trois pays sont présélectionnés. Nous comptons leur adresser un cahier des charges dans le prochain trimestre et ensuite arrêter le choix final sur le pays retenu début 2017.

TIC Mag : Combien de visiteurs sont attendus ?

M.D. : Nous attendons près de 400 participants. Sachant que ce n’est pas un format salon mais une conférence.

TIC Mag : Que gagne-t-on à participer à une telle rencontre ?

M.D. : Il y a cinq ans nous avons voulu organiser ce rassemblement à Paris pour donner un cachet international à nos Assises. Les participants le diront eux-mêmes, les Assises sont une occasion permettant réunir décideurs africains et européens pour discuter sur les enjeux de la transformation numérique en Afrique. Nous avons la chance de réunir des institutions financières et d’autres bailleurs pour aider les entreprises et les gouvernements à financer de grands projets. Entre décideurs, c’est une occasion de partager sur les meilleures pratiques entre pairs africains et européens.

Propos recueillis par TIC Mag


Retrouvez par ailleurs TIC Mag à ces Assises de la transformation digitale en Afrique à Paris. Pour besoin de communication, écrivez à : contact@ticmag.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − quatre =