(TIC Mag) – Quelques semaines seulement après la période de Sunrise (mise en vente des noms de domaines aux marques) du nom de domaine africain (.africa), les utilisateurs chinois accorderaient bien plus d’importance à leur acquisition que les Africains. C’est en tout cas ce que révèle Lucky Masilela, PDG de ZA Central Registry qui gère ce nom de domaine.

D’après lui, les Africains se trouvent aujourd’hui en minorité dans le processus d’enregistrement du .africa. Selon Lucky Masilela, jusqu’ici le nombre d’enregistrements par les Africains ne représente que 1 enregistrement sur 10, alors que la majorité des réservations jusqu’ici enregistrées proviennent des investisseurs étrangers spécialisés dans les noms de domaines, notamment les Chinois. Ce qui ne surprend pas Lucky Masilela qui s’y attendait.

En fait, en Afrique, apprend-on, il y a moins d’une demi-douzaine de registrars accrédités auprès de l’ICANN. Et ce sont ces registrars accrédités qui peuvent participer plus aisément à cette période de Sunrise où les noms de domaine en .africa sont un peu plus chers. La période de Sunrise prend fin le 04 juillet 2017. Et s’ouvriront dès lors les enregistrements avec des coûts moins élevés comparés à ceux de la période de Sunrise.

Contrairement aux noms de domaines de premier niveau (TLDs) des continents comme le .eu (pour l’Europe), il n’y a pas de restrictions géographiques pour ceux qui souhaitent enregistrer les noms de domaine en .africa.

« Nous attendons environ 10% d’enregistrements provenant du continent. Ce qui va progresser au fil des ans », confie Lucky Masilela au journal cybernétique spécialisé domainincite.com.

Crédit photo : © AFP 2017 GOU YIGE

Lire aussi l’article : Internet : Quand, comment et à combien enregistrer son nom de domaine en .africa

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici