Télécommunications: Un câble sous-marin pour un accès intensif à internet

0
Fibre optique

Fibre optiqueLe  ministre des Postes et télécommunications a procédé jeudi 12 avril à la visite de son point d’atterrissement sis à Limbé. Cet instrument est l’œuvre de plusieurs groupes spécialisés dont Mtn international.

Pour un développement accru des télécommunications et pour un taux de pénétration à internet (actuellement 2% à 3%) qui correspondent aux exigences de développement et d’émergence, le Cameroun bénéficie dorénavant d’un autre câble sous-marin. Jean Pierre Biyiti Bi Essam, le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel), est allé toucher du doigt le point d’ancrage du West african cable system (Wacs), sis à Limbé dans la région du Sud-Ouest. Arrivé en fin de matinée sur le site situé dans une banlieue de la cité balnéaire en compagnie du gouverneur Bernard Okalia Bilaï, Biyiti Bi Essam a pu se rendre compte de l’ampleur de l’investissement fait par la Mobile téléphone network, Mtn, l’initiateur du projet au Cameroun. 

Après une visite marathon des infrastructures et installations, guidée par les collaborateurs de Karl Toriola, directeur général de Mtn Cameroon, le Minpostel a eu ces mots qui parlent d’eux-mêmes: «Le câble sous-marin à fibres optiques est une infrastructure stratégique pour le développement des télécommunications au Cameroun». En effet, selon le directeur d’infrastructures et réseaux d’accès aux Tic au ministère des postes, Lucien Nana Yomba, «avec la saturation dans les deux prochaines années du Sat-3 (depuis 2002, c’est le seul câble à fibres optiques disponible dont le point d’atterrissement est Douala, Ndlr), le Wacs obéit à la logique de l’ «open access» à tout opérateur ou fournisseur d’accès à Internet non seulement en Afrique du Sud mais également dans d’autres pays africains à travers l’excédent de capacité dont dispose le système Wacs». 

Autoroute de l’information 

Cette capacité à titre illustratif, est comparable à un transfert des données correspondant à une bibliothèque de 25.000 livres en moins d’une minute! Toutes choses qui ont fait dire à Gilbert Ngono Onguene, directeur technique à Mtn Cameroon que «le Cameroun est désormais arrimé à l’ère des autoroutes de l’information». «C’est une alternative à ce qui existait jusqu’ici. La fibre optique qui se présente sous la forme d’un fil en verre dont le diamètre a la taille d’un cheveu, est de loin (devant le satellite et le faisceau hertzien), la technologie la plus performante pour la transmission de données. Elle a la capacité de transmettre les signaux et les données à la vitesse de la lumière avec une bande passante qui peut être quasi illimitée» a-t-il ajouté. 

Financé et cautionné par les pouvoirs publics sud-africains par l’entregent de leur opérateur «Broadband Infraco», pour fournir aux Universités sud-africaines l’accès large bande, le Wacs long de 14.000 Km relie l’Europe et l’Afrique, à travers l’Océan Atlantique avec 15 points de connexion. En outre, le Wacs est aussi soutenu par des groupes tels que Mtn International, Vodacom, Telkom Sa, et Neotel.

Source : Le Messager

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici