Afrique : Quels enjeux autour des Data Centers ?

0
Photo © RESEAU TELECOM

Le numérique est l’un des principaux domaines où l’Afrique a réduit son retard de façon extraordinaire. Grâce à 350 millions de smartphones en 2017, plus de la moitié des paiements mobiles mondiaux seront réalisés sur ce continent et l’on parle désormais de « reverse innovation ». Les futures technologies ne seront pas simplement déployées en Afrique, elles y seront conçues. Bien sûr, ce secteur devrait prendre rapidement une place majeure dans la croissance du PIB de l’Afrique

La disponibilité

L’Afrique compte aujourd’hui moins de 1% des Data Centers mondiaux sur son territoire. Dans l’attente de l’installation de grands opérateurs, Cap DC, une filiale de Cap Ingelec, est déjà positionnée pour construire des infrastructures professionnelles. En s’appuyant sur l’expertise en conception de Cap Ingelec et sur des ressources d’ingénierie locales, le groupe est sollicité sur de nombreux projets dans plusieurs pays, en particulier en Afrique subsaharienne.

Le numérique représentant une voie de développement sûre et prometteuse pour l’Afrique, l’enjeu de l’implantation de Data Centers professionnels sur les territoires est primordial. Les grands acteurs mondiaux de l’informatique préfèrent encore aujourd’hui opérer à distance, quitte à renoncer à des temps de réponse performants, car ils ont besoin d’être rassurés sur la qualité de service. Pour construire des solutions professionnelles, le groupe Cap DC fédère des ingénieries de proximité sur le territoire africain, permettant d’instaurer une parfaite combinaison des règles administratives et techniques du pays associé à l’expertise du groupe.

Le développement des Data Centers sur le continent favorisera la croissance économique de tous les secteurs. Outre le système bancaire avec le paiement mobile, les services à l’agriculture ou aux citoyens, la gestion de la santé publique sont autant de domaines où l’Afrique numérique pourrait rapidement devenir un leader technologique.

Les économies d’énergie

L’Afrique, par son climat, est un pays défavorisé pour les coûteux systèmes de refroidissements requis dans les Data Centers. Depuis 5 ans, les pays nordiques recueillent chaque année des centaines de millions d’investissements dans des nouvelles infrastructures, qui bénéficient du free cooling (refroidissement grâce à l’air ambiant) toute l’année, permettant de dégager d’importantes économies en coûts de fonctionnement

Cap DC se positionnera sur de nouvelles innovations technologiques pour s’adapter au territoire africain. En tirant parti du potentiel solaire des zones proches du Sahara, la société pourra utiliser de l’énergie renouvelable photovoltaïque ou de manière plus innovante, des technologies de « froid solaire ».

Des solutions de gouvernance permettront également de pousser jusqu’au bout la performance énergétique en Afrique.

Conclusion

La croissance du continent africain passera inévitablement par son développement numérique, impliquant des infrastructures adéquates, des réseaux terrestres en premier lieu, mais aussi des Data Centers, pour permettre une production et une localisation des données sur le continent. Avec 5 implantations à ce jour (Rabat, Alger, Dakar, Accra et Douala), Cap DC ouvre la voie à un large déploiement des Data Centers professionnels en Afrique.

Par Olivier LABBE, Directeur général de CAP DC


*Texte publié sur sa page LinkedIn le 2 mars 2017

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici