Cameroun : Paul Biya prescrit à ses ministres plus de présence sur les réseaux sociaux

0

(TIC Mag) – Après plusieurs appels à la mise en place d’une économie numérique au Cameroun, le président de la République Paul Biya vient de prescrire à ses ministres plus de visibilité sur Internet et notamment sur les réseaux sociaux. L’annonce est du ministre camerounais de la Communication Issa Tchiroma Bakary : « le chef de l’Etat nous a demandé d’être plus présents sur les réseaux sociaux ».

Une prescription qui tranche avec l’exhortation faite par Paul Biya dans son discours à la jeunesse le 10 février 2015 : « Vous devez surtout vous défier des chants trompeurs des oiseaux de mauvais augure, ces marchands d’illusion qui n’ont pour projet que la déstabilisation via les réseaux sociaux. Ces prophètes irresponsables cherchent de façon évidente à vous instrumentaliser », affirmait Paul Biya.

Cet appel intervient dans un contexte marqué par une quasi absence des membres du gouvernement sur les réseaux sociaux. Certains ministres ont même affirmé dans des communiqués publiés après une « usurpation d’identité sur Facebook » qu’ils ne possèdent pas de comptes sur les réseaux sociaux.

C’était le cas du Premier ministre, Philemon Yang, le ministre de l’Eau et de l’Energie Basile Atangana Kouna, ou encore du ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o (alors qu’il était ministre de la Défense). Dans la même veine, l’ancien international camerounais Roger Milla affirmait aussi ne posséder aucun compte sur les réseaux sociaux, tout comme Ibrahim Talba Malla, directeur général de la Sonara qui déclarait en septembre 2015 qu’il « n’a jamais possédé de profil Facebook ».

L’appel de Paul Biya correspond ainsi aux recommandations du cabinet ICT Media Strategies qui conseillait aux ministres dont les comptes étaient usurpés sur les réseaux sociaux d’en créer des comptes officiels pour donner de bonnes informations. « Ces ministres et DG publient des communiqués dans la presse écrite locale parce qu’ils ont sans doute des échos des victimes qui se font arnaquer par les détenteurs de ces faux comptes qui leur promettent soit des emplois, soit des marchés publics avec une contrepartie financière. Ces victimes sont sur un terrain précis : le web. Et sur Facebook particulièrement. C’est donc sur ce terrain-là que les ministres devraient communiquer en priorité. C’est sur Facebook que la communication doit se faire de manière optimale pour qu’elle touche la cible précise et les potentielles victimes », déclarait alors Beaugas-Orain Djoyum, le directeur général de ICT Media Strategies, un cabinet qui offre également des conseils en e-réputation.

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici