L’Intelligence Artificielle nous bat aux jeux vidéos… en quoi c’est une bonne nouvelle?

0

Paf, la news est tombée, DeepMind, propriété de Google qui n’a pas hésité à déboursé 500 millions $ pour cette startup, a mis au point un logiciel d’intelligence artificielle capable de battre un humain aux jeux vidéo en ayant appris par soi-même. Bon c’est Space Invaders alors ce n’est pas bien grave.
Personnellement, j’ai du mal à comprendre la réjouissance autour de ce genre d’exploit. Watson gagne au jeu futile de Jeopardy, Deep Blue a battu Kasparov et alors… Pourquoi donc, je me réjouirais qu’un programme me batte à un jeu vidéo ? Déjà qu’avec mon âge, je fais pâle figure devant mes enfants à Smash Bros parce que j’ai du mal à suivre les deux mille évènements qui se passent à l’écran, pourquoi je jubilerais devant cet avancé de l’Intelligence Artificielle.
De ma formation, je suis issu du domaine de l’Intelligence Artificielle et j’ai toujours considéré que c’était un domaine fascinant. Mais en bon adepte de science-fiction, j’ai gardé à l’esprit les principes des trois lois de la robotique et du potentiel dévastateur de l’intelligence non contrôlée ou plutôt mal éduquée. Et surtout j’ai acheté le bluray de Matrix. Et aussi celui des deux suites mais ça, je n’ai pas fait exprès.
Il est vrai que dans ce film c’est une intelligence artificielle qui se dit qu’elle est meilleure que les humains et veut  les détruire alors que dans la vraie vie ce que disent les scientifiques c’est que l’Intelligence artificielle qu’ils développent est faite pour remplacer les humains et être meilleure qu’eux mais que la notre elle sera sage. promis. Nuance!
Pourquoi, ils ont choisi les jeux video ? Moi je ne vais pas dans les usines faire des voitures pendant que môsieur robot prend sa pause tous les 70 jours. Donc môsieur robot ne va pas prendre ma place et jouer au jeu vidéo à ma place et mieux que moi.
La lettre ouverte de Future for Life (http://futureoflife.org/misc/open_letter), qui est signé par d’éminents chercheurs, personnalités ou entrepreneurs tel que Stephen Hawking (le premier qui demande qui c’est et je me mets à pleurer) et Elon Musk (entrepreneur SpaceX), explique bien la situation dans des termes très clairs : on est tous mort.
 
Pouf, pouf… je recommence, on n’est pas mort on est juste en sursis. En gros d’après ces chercheurs, dont la capacité intellectuelle combinée leur permettrait peut-être de comprendre pourquoi les films de Michael Bay ont du succès avec un scénario d’une demi page, préviennent que l’Intelligence Artificielle fait des progrès (visiblement ils n’ont pas lu un de mes papiers qui s’interrogeait sur le devenir de l’IA, pfff) et que si à court terme on s’oriente vers un chômage important, les robots vont en plus nous dépasser en intelligence. Et quand on voit Google et son chien robot, clairement destiné à un usage militaire, on commence à avoir une petite boule au ventre.
Donc la, si vous êtes parano comme moi, et qu’on vous dit que l’activité que vous pratiquez pour vous détendre après une dure journée, va être délocalisé vers un robot intelligent qui a appris à jouer plus rapidement que vous pour comprendre le fonctionnement du réveil matin, alors là c’est la panique.
Ce qui est hallucinant, c’est que parmi les signataires de la lettre de Future for Life figure les co-fondateurs de DeepMind, la société qui s’émerveille de voir un robot me prendre ma place devant la console alors que j’ai déjà du mal avec mes enfants… Donc en gros, c’est « faite ce que je dis, pas ce que je fais ».
Sérieusement, l’avancée technologique est impressionnante et c’est une époque incroyable, où nous avons des imprimantes 3D pour créer, des robots de plus en plus autonomes, des drones versatiles et multi-usages et des outils de communication incroyables. Mais l’éthique, la façon de juger ou d’appréhender les répercussions de son propre travail n’ont pas évolué d’un pouce depuis que Robert Oppenheimer a prononcé« Maintenant je suis la Mort, le destructeur des mondes » après l’essai atomique de juillet 1945. Il lui faudra en gros 15 ans pour commencer à réellement s’inquiéter des dangers potentiels des avancées scientifiques et faire avec Einstein, laWorld Academy of Art and Science.

Cette lettre ouverte est un exercice en futilité et je ne crois pas que l’homme pourra faire que « our AI systems must do what we want them to do ». Nous sommes, nous les humains, déjà plein de défauts et c’est ce qui fait de nous des humains. On passe 20 ans en thérapie et après on n’a plus le temps de s’occuper de ses défauts parce que de toute façon on n’a plus assez d’argent à cause du prix de ces satanés séances…
Le robot, lui, a des bugs et on les corrige en quelques lignes de codes. On remplacera bientôt son bras cassé par un bras imprimé en 3D sur une imprimante que lui-même pilotera parce que c’est plus simple. Et nous ne pourrons pas exiger longtemps un standard et une éthique aux robots quand nous ne sommes pas capable nous même de les respecter.
A votre humble avis, qui sera plus adapté pour survire à long terme ? Le premier qui a utilisé son smartphone pour googler « survivre à l’apocalypse des robots » a gagné le prix du parano de la semaine.

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici