Yves Fongang : « Avec le jeu ’’Coller la petite’’, notre but est de valoriser l’Afrique »

0

(TIC Mag) – Co-fondateur de la société SDK Games Africa, Christian Yves Fongang et son équipe ont su profiter de la vague de succès du titre ’’Coller la petite’’ de l’artiste camerounais Franko.  Ils en ont fait un jeu. Christian Yves Fongang, par ailleurs directeur technique de Sdk Games Africa explique à TIC Mag les différentes motivations de son équipe et les ambitions de leur société.

TIC Mag : Pourquoi avoir créé le jeu « Coller la petite » ?

Christian Yves Fongang : Nous sommes un studio de jeux vidéo africains.  Pour nos jeux et applications, nous puisons notre inspiration des cultures, réalités, traditions et histoires africaines.

C’est donc ainsi que nous avons voulu créer quelque chose pour célébrer à notre manière le succès de la chanson controversée de l’artiste Franko : « Coller la Petite ».

Cette idée quoique drôle, nous l’avons concrétisée et nous avons décidé de la partager avec le monde. La première version du jeu, la version 1.0.0, a été mise en ligne le 05 décembre 2015.

TIC Mag : Comment l’artiste Franko que vous soutenez a-t-il accueilli ce jeu ?

CYF : Franko, a été mis au courant de l’existence de ce jeu juste à la veille de son lancement. Il s’est senti très honoré et nous a remercié de l’initiative. L’honneur lui a même été décerné en publiant lui-même le jeu sur sa page Facebook.

TIC Mag : Votre jeu recueille déjà entre 10 000 et 50 000 téléchargements sur la plateforme Google Play. Vous attendiez-vous à ce succès ?

CYF : Nous totalisons déjà plus de 25 000 téléchargements aujourd’hui, pour être un peu plus précis.  Quoique nous n’ayons pas pu intégrer tout ce que nous aurions souhaité, le concept étant amusant, c’était déjà ca. Les chiffres sont allés un peu plus vite que nous ne l’avions pensé, mais on s’attendait à atteindre 50 000 téléchargements et pourquoi pas aller au delà. Mais, la note positive nous vient du rating 4.2 sur 5 avec déjà prêts de 500 votants. Ce qui est très encourageant. Même si cette tentative n’est pas parfaite, ce ratio démontre que le public a faim de ce type d’initiative.

Coller la Petite 1

TIC Mag : La chanson « Coller la Petite » a été interdite dans un département au Cameroun. Le Jeu « Coller la Petite » ne vient-il pas rendre davantage populaire cette chanson au Cameroun et particulièrement dans ce département ?

CYF : Notre but est de valoriser le continent qu’est l’Afrique à l’intérieur comme à l’extérieur et ce jeu entre dans cet ordre d’idées.  Maintenant, à l’ère du digital, cette interdiction semble inutile, car interdire le jeu dans cette zone la requiert un programme qui bloque l’accès a Google Play store.

Le jeu « Coller la petite » a été principalement créé pour célébrer le succès d’une chanson, chanson qui nous a permis de générer un scenario facile, ce qui n’est pas le cas pour la plupart des musiques africaines.

TIC Mag : La dernière mise à jour de votre jeu date du 19 décembre 2015 et comporte l’intégration d’une nouvelle piste de danse et des missions qui permettent de passer en zone verte (intouchable). Des internautes sur Google Play vous proposent un ensemble d’amélioration comme la rapidité du jeu, le graphisme, la gestion de la musique, la diversification des musiques, la multiplication des couloirs, etc. Que faites-vous pour répondre à ces préoccupations-là ?

CYF : Nous sommes déjà contents de l’intérêt que portent les internautes à ce jeu et nous ne sommes pas sourds à leurs observations. Vous réaliserez que trois mises à jour entre le 5 et le 19 décembre ont été effectuées. Histoire de répondre le plus rapidement possible à certaines revendications.

A présent, nous travaillons déjà sur la version 2.0 qui intègrera de nombreuses améliorations, mais aussi beaucoup de nouveautés et de surprises. Nous nous employons tant bien que mal de répondre à la plus grande partie des demandes de nos internautes et fans du jeu. La version 2.0 sera disponible ce mois de janvier 2016 si tout se passe bien.

coller-la-petite

TIC Mag : Quelles sont les musiques disponibles dans ce jeu ?

CYF : Pour le moment nous n’avons intégré que des bouts de musique de la chanson de franko « Coller la petite » et de Maahlox « Ça sort comme ça sort ».

TIC Mag : SDK Games Africa a à son actif plusieurs autres jeux et applications sur sa page Google Play et qui n’ont pas le même succès que le jeu « Coller la Petite ». Par exemple, MooExams avec 50 téléchargements, MooRabara avec 500 téléchargements, MooEvents avec 50 téléchargements. Peut-on dire qu’avec le jeu « Coller la Petite », vous allez davantage vous focaliser sur ce jeu ?

CYF : Les applications MooEvents et MooExams ne sont pas encore lancées, même si elles sont disponibles sur Google Play store, nous avons presque été contraints de les laisser y figurer pour permettre une visibilité à ces partenaires (qui ne sont pas des développeurs) avec qui nous travaillons. Prochainement, il y aura des lancements pour ces produits et ils seront annoncés sur notre page Facebook.

Ceci fait donc de « Coller la petite » notre deuxième application mise en ligne après le jeu Moorabaraba, qui est un jeu africain très intéressant. Bien que « Coller la petite » affiche des statistiques encourageants, les ambitions du studio sont beaucoup plus grands que cela. Par exemple, dans les semaines à venir, bien que nous soyons sur les améliorations du jeu « coller la petite », nous comptons publier un nouveau jeu, qui en principe devrait rapidement battre le record en téléchargements de ce que nous avons fait avec le jeu « Coller la petite ».

TIC Mag : Comment le jeu « Coller la petite » sera-t-il monétisé ?

CYF : Notre principe à SDK Games Africa est de ne pas vendre nos jeux ou nos applications. Nos premières sources de financement viendront du « In-App adverstising ». Ce qui veut dire faire de la publicité dans le jeu ou dans l’application. Pour cela, nous offrirons des espaces publicitaires dans le jeu ou encore nous mettrons à la disposition des entreprises des principes de « Gamification » qui leur permettra de faire connaître leur produit de façon interactive dans le jeu à travers des activités.

Le clip de Franko

TIC Mag : Généralement, vous utilisez la réalité augmentée pour vos créations. Que représente cette technologie pour le marché camerounais en particulier et africain en général ?

CYF : La réalité augmentée est une technique qui permet de superposer des contenus virtuels à des contenus réels après possible analyse de ces contenus réels. Très souvent nous développons des applications de réalité augmentée pour smartphones en prenant avantage de leur camera, accéléromètre, GPS et gyroscope pour capter et analyser les données réelles et afficher un résultat à partir de cela.

La réalité augmentée représente un potentiel très important, pas encore exploité à sa juste valeur par le continent africain en général et le Cameroun en particulier. Cette technologie représente le futur qui changera la façon dont nous concevons les choses. Par exemple, à travers cette technologie, on sera capable de produire des spots publicitaires à moindre coup, faire des menus des restaurants qui seront beaucoup plus proches de la réalité, etc. Par exemple, au lieu de lire sur un menu “Ndolé au poisson fumé” on verra un plat de Ndolé fumant sur son téléphone, nous donnant une idée réelle de notre commande. Dans un contexte économique où il est très difficile d’acquérir des équipements pour des laboratoires, il serait possible de créer des simulateurs virtuels dans une application de réalité augmentée qui se rapprocherait le mieux que possible de la réalité sans aucun risque d’accidents, de pertes ou de renouvellement de matériel.

Propos recueillis par Beaugas-Orain Djoyum


 

SDK Games Africa

SDK Games Africa est un studio de développement de contenus pour mobile avec des bureaux au Cameroun et en Afrique du Sud. Le studio a été créé par des jeunes entrepreneurs Camerounais et Sud-africains passionnés de technologies et d’innovation ayant pour objectif de combler le manque de contenus d’origine africaine et de qualité sur le marché des consoles de jeux. Ses promoteurs s’attèlent à la création des contenus inspirés des cultures, réalités, traditions et histoires africaines. Ceci avec pour mission de fournir aux utilisateurs des smartphones des expériences inédites de jeux et d’applications diverses.

baniere830x100-ict-strategies

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
SVP entrez votre nom ici